Perubahan Iklim

Indonesia: Lingkungan yang saling membantu » oleh Nurrahmah Hanifianti

Pada Desember 2018, Nurrahmah Hanifianti turut serta dalam Semaine des jeunes talents scientifiques francophones, sebuah acara sarat makna yang diselenggarakan oleh Universcience dan bertujuan untuk mengembangkan budaya ilmiah, teknis dan industri dengan berbagi pengetahuan dan keahlian komunikasi ilmiah Universcience dengan 45 peserta. Melalui praktek dan latihannya, program interaktif memadukan berbagai kunjungan (Palais de la découverte dan Cité des Sciences et de l’Industrie, mitra kerja) dan presentasi berbagai profesi di Universcience seperti wartawan sains.

Saat berkunjung ke Paris, Nurrahmah diminta untuk merenungkan permasalahan pemanasan global dengan bantuan artikel « dégel du pergélisol, une menace pour le climat ». Nurrahmah pun dihadapkan pada sebuah tantangan sulit: menulis artikel ilmiah dalam bahasa Prancis terkait permasalahan berikut ini: Bagaimana Indonesia mengatasi masalah pemanasan global? Bagaimana tanggapan penduduk terkait isu ini? Bagaimana media di Indonesia memahami topik ini?

Berikut artikelnya: 

 L’Indonésie : l’entraide environnementale

Par Nurrahmah HANIFIANTI


L'Indonésie est un large archipel composé de milliers d'îles, qui s'étend le long de l'Équateur de l'Asie du sud-est jusqu’à l’Australie : il couvre plus de 5 000 kilomètres (3 000 milles) d'ouest en est, une distance semblable à celle qu’on trouve entre la côte ouest et l'est du Canada. Il y a la Nouvelle-Guinée occidentale inclus dans le territoire indonésien comme faisant partie de l'Océanie d’où, dans ce cas, l'Indonésie serait un pays transcontinental.

Le climat de l'Indonésie est de type équatorial presque partout, c'est à dire chaud, humide et pluvieux tout au long de l'année. Dans certaines régions, il y a une saison sèche, ce qui est recommandée pour faire un voyage. Comme cela se produit habituellement dans les pays chauds, les pluies se produisent sous la forme d'averses ou d'orages, ce qui peut parfois causer des inondations.

Comme l'Indonésie est située près de l'Équateur, le jour dure 12 heures tout au long de l'année, et le soleil se couche très tôt. Cependant, les rayons du soleil sont très forts, surtout dans les montagnes. 
La température est stable tout au long de l'année, entre 22/25 ° c (72/77 ° f) et 30/32 ° c (86/90 ° f) toute l'année, de sorte que la grande différence se trouve dans les précipitations, dont la quantité et la distribution sont dues à une zone chaude et humide, mais aussi au régime de la mousson, et l'impact imposé sur les différents domaines. En fait, la mousson du nord-est se déroule de Décembre jusqu’en Mars, et la mousson du sud-ouest de Juin jusqu’en Septembre. Ces vents ont un impact différent en fonction de la présence des montagnes et de l'exposition à la pente de l’altitude. Cependant, les pluies ne suivent pas toujours le même modèle d'une année à l'autre, comme nous le verrons lorsqu'il s'agit d'El Niño.

Le phénomène d’El Niño

L'élévation de la température de la surface de la mer dans la région des parties centrale et orientale du Pacifique apporte un impact à l'air sec et à la chaleur. L'impact des retombées d'El Nino s'est déjà produit autour de l'année 1982-1983 et 1997-1998. À l'époque, l'hémisphère de sécheresse d'El Nino fait un certain temps, et d'autres ont connu une longue saison des pluies. Par conséquent, d’autre zone a souffert d'une saison pluvieuse tardive par rapport à d'autres régions en Indonésie.

L'impact mondial d'El Nino fait que les parties du continent asiatique, dont l'Indonésie, ont souffert d'une longue sécheresse. Le phénomène d'El Nino provoque l'accumulation de précipitations dans certaines parties du territoire. La sécheresse due à El Nino conduira certainement à troubler l'eau et déclencher les incendies de forêt désastreux et la fumée.

D’ailleurs, El Nino impose également à la question de l’inflation parce que la croissance économique de l'Indonésie dépend de la consommation. La clé est sur le pouvoir d'achat de la consommation. L'un des produits alimentaires était vulnérable aux fluctuations des prix, par exemple le riz. Les cultures de riz dépendent fortement des besoins de l’eau mais la production du riz risque d’être menacée en cas de sécheresse.

Cependant, certaines solutions continuent déjà à accomplir au fur à mesure. Premièrement, on se concentre sur certaines terres dans la partie nord du territoire indonésien, l'Équateur qui n'est pas affecté par El Nino. Deuxièmement, il y a actuellement 3,5 millions acres de terre l'ancienne irrigation qui a encore des contours de sol plus humides. Dans ce cas, ce sont les agriculteurs de s'en servir. Le dernier, le gouvernement a déjà anticipé de remettre des pompes à eau. Cette pompe est placée au bord du ruisseau pour permettre plus tard d’aspirer le débit d'eau à la zone suivante des rizières.

La sensibilisation du changement climatique en Indonésie

Aucun pays ne fournit un exemple plus éloquent de l'importance de l'utilisation de la nourriture et des terres pour la prospérité et l'action pour le climat que l'Indonésie. La majeure partie des émissions de gaz à effet de serre du pays sont générées par le changement d'utilisation des terres. Ses forêts, ses mangroves et ses tourbières sont des trésors d'importance mondiale de la biodiversité et du carbone. Ils sont également essentiels pour s'assurer que le pays est plus résistant aux catastrophes naturelles et aux changements climatiques. Les récents événements tragiques en Indonésie, sont un rappel puissant de la vulnérabilité de l'Indonésie aux catastrophes naturelles et à un climat plus variable et plus extrême.

Le ministère de la santé a établi des objectifs ambitieux en matière de sécurité alimentaire et nutritionnelle, qu'il s'agisse de réduire le retard de croissance ou d'augmenter la consommation de fruits et légumes frais. Pas moins de six ministères travaillent actuellement à traiter des taux élevés de perte et de gaspillage alimentaires dans le pays. Et le ministère de l'environnement et des forêts a fait d'excellents progrès dans la réduction des taux de déforestation et des incendies de forêt et de tourbe.

L'Agence nationale de planification du développement (BAPPENAS) a également travaillé sur un processus visionnaire pour établir une économie de développement à faible émission de carbone pour l'Indonésie (LCDI). Les premières conclusions de l'initiative seront présentées aux ministres des finances et à d'autres personnes lors d'une manifestation parallèle au Fonds monétaire international-réunions du groupe de la Banque mondiale à Bali. Il présentera des recommandations détaillées sur la façon dont l'Indonésie peut mieux gérer ses forêts, son agriculture, ses tourbières et ses pêches marines pour soutenir la croissance verte à faible intensité de carbone du pays. On prend en compte que la recherche du développement alternatif pour les zones restantes de couverture forestière de l'Indonésie est l’essentiel : un système alimentaire qui répond aux besoins nutritionnels des populations tout en protégeant et en nourrissant les forêts tropicales.

Les initiatives étant déjà réalisées

    1. Le nettoyage du centre de la décharge des déchets

    Le gouverneur de DKI Jakarta anies Baswedan avec le maire de Bekasi, Grace Effendi, pendant les installations de lessivage a inauguré le camion     à ordures dans une décharge à bantar gebang, Bekasi, l’Ouest de Java. Cette installation est devenue une partie des efforts d'optimisation de     traitement des ordures avec des technologies dans bantar gebang. Ces installations de blanchiment sont faites pour nettoyer le camion à ordures     rapidement et fonctionnera pendant 24 heures.

    Il y a plusieurs efforts intégrés de gestion des déchets le milieu fait par le gouvernement provincial de DKI Jakarta, y compris le système de pesage     en ligne Junk, installations de traitement de l'eau indésirable, compostage, jusqu'à la construction de la maison de puissance, qui va changer le gaz     des ordures en énergie électrique.

    Les stations de traitement des eaux usées de Bantar gebang sont en train de devenir un projet pilote de construction de stations d'épuration qui sont     la première et la seule propriété de l'Indonésie.

    2. L’échange des billets de bus par les déchets plastiques

    Dans le cadre du programme lancé par la ville de Surabaya, la capitale de la région de l’Est de Java, en avril 2018, les navetteurs peuvent monter     des autobus en déposant des bouteilles en plastique dans la gare ou en payant directement un tarif avec des bouteilles.

    Un ticket de bus de deux heures coûte 10 tasses en plastique ou jusqu'à cinq bouteilles en plastique, selon leur taille, que la ville espère l'aider     à atteindre un objectif ambitieux de devenir le leader de lutter contre les déchets plastiques prévu en 2020.

    L'Indonésie est l'un des plus grands contributeurs dans le monde pour les déchets plastiques, et grâce à cette initiative, nous espérons de sensibiliser     le public vers l'environnement, en particulier les questions liées à la poubelle en plastique.

    Nous pouvons réduire les déchets en ne s'accumulant pas à la maison parce que nous pouvons simplement les apporter et en faire bon usage. C'est     un concept dit « gagnant-gagnant ». Les autobus ne sont pas différents comme celles de bus en commun, c’est juste la manière dont on achète le ticket     qui se fait par l’échange des déchets. Pour cela, tous les habitants qui n’ont pas la moyenne peuvent bénéficier ce transport en commun. D’ailleurs, avec     la collaboration par le centre de gestion des déchets local, on aide ses travaux du ramassage des déchets. Cette initiative est ouverte aussi     pour les enfants par l’initiation de faire un bon geste dès son âge assez jeune.

    En espérant de lancer ce type de bus, on va augmenter la qualité de l’air en diminuant les embouteillages et surtout pour rendre plus confortable pour les     voyageurs ainsi que d’autres régions en Indonésie puissent appliquer cette initiative.


Aujourd’hui, certaines associations locales ont déjà programmé le nettoyage de la plage comme ceux qui sont faits par l’Association de Green Peace. De plus, d’autres projets verts étant mis en place, sont aussi ouverts pour les jeunes internationales afin d’y participer en tant que l’éco-bénévolat. Comme à Ubud, Bali, la sensibilisation au changement climatique dès les jeunes d’adolescents ont été fait à certaines écoles. L’enseignement et la nature se familiarisent pour mieux comprendre aux enjeux actuels.

L’Indonésie est l’un des pays qui est actif à la question environnementale. Malgré les problèmes sociétaux, nous nous enchaînons toujours entre plusieurs secteurs visant à conditionner la vie la plus agréable pour des nouvelles générations.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Artikel-artikel lain yang ditulis oleh para peserta juga dapat ditemui disini



Share:

PARTNER