Conférences HTS

Un ordre mondial confessionnalisé ? Applications et reconfigurations indonésiennes par Delphine Allès

9 avril 2019 | 17h30
IFI Thamrin
Gratuit | Réservation : Eventbrite


Le sécularisme, abusivement considéré comme une caractéristique des relations internationales modernes, serait tombé en désuétude. On assiste à la multiplication des initiatives visant à « intégrer » ou « impliquer » des acteurs religieux, à toutes les phases de l’élaboration à la mise en œuvre des politiques publiques internationales.

Aux traditionnelles diplomaties religieuses, s’ajoutent ainsi les initiatives de « dialogue intercivilisationnel » ou « interconfessionnel », les alliances interétatiques fondées sur un critère religieux ou les relectures confessionnelles des droits humains. Ces évolutions renvoient toutefois à une conception limitée de « la » religion, soumise à un filtre politique qui présuppose des catégories religieuses homogènes, représentatives des adhérents qu’elles revendiquent et distinctes de la sphère séculière. En sélectionnant des acteurs jugés représentatifs de communautés qui les dépassent, en offrant des ressources à ceux qui parviennent à mettre leurs propres agendas en conformité avec les attentes des Etats et organisations internationales, ou en créant leurs propres dynamiques de rejet, ces initiatives transforment les contextes dans lesquels elles sont déployées. C’est le cas en Indonésie, où l’on observe une imbrication entre le discours véhiculé par les principaux acteurs de la scène internationale, la définition officielle de « la » religion et les initiatives d’une société civile cooptée… en même temps que l’émergence de mouvements caractérisés par l’affirmation d’une autonomie à l’égard du politique et des religions institutionnalisées.

Analysant la confessionnalisation du système international au regard de ses appropriations indonésiennes, cette présentation revient sur la manière dont les représentations officielles des « religions » ont contribué à modifier les représentations et pratiques religieuses locales, tout en se trouvant transformées en retour par ces appropriations. Dialectique et hybridation sont les maîtres-mots de ce processus, ici abordé dans une perspective qui rejette simultanément tout déterminisme historique et toute uniformité des catégories religieuses et politiques dans un monde post-occidental.

 

La conférencière

Delphine Allès est professeure de science politique et directrice de la filière Relations internationales de l’Institut national des langues et civilisations orientales (INALCO). Spécialiste des relations internationales et de l’Indonésie contemporaine, sa démarche scientifique est marquée par la quête d’une approche post-occidentale des relations internationales, ancrée dans l’analyse des interactions entre transformations systémiques et dynamiques locales. Elle a précédemment écrit sur les interactions entre religion et politique étrangère en Indonésie (Transnational Islamic Actors and Indonesia’s Foreign Policy – Transcending the State, Routledge, 2015) et les questions de sécurité en Asie du Sud-est. Son travail actuel s’appuie notamment sur les recherches menées en 2017-2018 dans le cadre d’une délégation auprès de l’Institut de recherche sur l’Asie du Sud-Est contemporaine (IRASEC), en résidence en Indonésie et à Singapour.

 

Vous avez raté une conférence du cycle Hommes, Territoires, Sociétés ? Vous pouvez toutes les revoir sur notre chaîne Youtube.


Share:

PARTNER