Conférences HTS

« LES CATASTROPHES NATURELLES À TRAVERS LA LITTÉRATURE INDONÉSIENNE » PAR ETIENNE NAVEAU

29 août 2018 | 17h30 | IFI Thamrin
Gratuit 
| Réservation : Eventbrite


L’Archipela connu son lot de catastrophes naturelles, comme l’éruption du Krakatau de1883 ou encore le Tsunami d’Aceh en 2004. Comment sont-elles évoquées dans lalittérature indonésienne et que nous apprennent-elles sur la société ?Etienne Naveau donnera des éléments de réponse à travers l’analyse des romansde deux auteurs prolifiques : Kwee Tek Hoay et Taufiq Ismail. 

Le premier,intéressé par la théosophie, à écrit LeDrame du Krakatau (1929). Ce roman prend sa source dans Les derniers jours de Pompéi deBulwer-Lytton et est étayé d’une documentation scientifique très précise del’évènement. Ce drame sentimental - qui met en scène un personnage de mageBaduy, héritier du royaume hindou de Padjajaran et rendant un culte au dieuprotecteur, Vichnou -, permet à l’auteur de réfléchir à comment sur lesmutations culturelles et religieuses, plus encore que les phénomènes naturels, ontpu traumatiser l’Archipel.

Quant ausecond, son approche est tout autre. Taufiq Ismail, qui s’inscrit dans le cadrede la théodicée musulmane, se sert des catastrophes naturelles dans ses romanspour réfléchir au sens de la souffrance humaine.


 

Le conférencier

Titulaire d’une agrégation et d’un doctorat de philosophie, Étienne Naveaua également rédigé un doctorat de langue, littérature et civilisationindonésiennes portant sur les textes autobiographiques indonésiens. Depuis2003, il est maître de conférences en langue et littérature indonésiennes àl’Inalco (Institut national des langues et civilisations orientales) et membredu Cerlom (Centre d’étude et de recherche sur les littératures et les oralitésdu monde). En novembre 2017, il a soutenu son HDR avec pour titre « Identitéset discours fondateurs indonésiens (Littérature, philosophie,religions) ».

Il dispense à l’Inalco des cours de traduction, de littérature ainsi qued’analyses des discours religieux et politiques indonésiens. Il est égalementtraducteur de littérature indonésienne. On lui doit notamment la traductiond’un florilège de sonnets indonésiens (Paris Pasar Malam, 2015), d’uneanthologie bilingue de poèmes de Taufiq Ismail (Cendressur cendres, Jakarta, Horison, 2015), d’une plaquette bilingue de poèmesd’inspiration soufie (Acep Zamzam Noor, Ailleurs des mots, Paris, Pressesde la Sorbonne nouvelle, 2016), ainsi que de deux romans d’Eka Kurniawan (L’homme-tigre, Folio, 2017, et LesBelles de Halimunda, Sabine Wespieser, 2017).


Vous avez raté une conférence du cycle Hommes, Territoires, Sociétés ? Vous pouvez toutes les revoir sur notre chaîne Youtube.


Share:

PARTNER